lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française


Les films de Richard Lester, particulièrement ceux mettant en scène les Beatles, ont brillamment découvert l'essence du mouvement de la jeunesse, donnant aux tournages des portraits définitifs de leur ère.
Lucy vous présente le personnage et ses films avec les Beatles.

29/08/1966, Candlestick Park, San Francisco. L'ultime tournée des Beatles s'achève. John rentre chez lui et n'arrive pas à tuer le temps. C'est alors que le réalisateur Richard Lester lui propose un rôle dans son nouveau film " How I Won The War " (" Comment J'ai Gagné la Guerre "). John saute sur l'occasion.

John : " Je me rappelle pourquoi j'ai fait le film. Je l'ai fait parce que c'était Dick Lester, qu'il m'avait demandé de le faire. C'était un film contre la guerre, et aussi parce que les Beatles avaient arrêté les tournées et que je ne savais pas quoi faire. J'ai pensé que si je commençais à trop y penser, je finirai par déprimer. Alors, au lieu de rentrer chez moi pour retrouver ma famille, je suis immédiatement parti en Espagne avec Dick Lester. Je ne pouvais plus assumer le fait de ne plus être perpétuellement sur une scène. Alors je me suis investi à fond dans le film. Le truc dont je me souviens le plus, c'est que Lester s'est sûrement beaucoup plus amusé que moi. "

" How I Won The War " est une comédie antimilitariste, tirée d'un roman de Patrick Ryan qui raconte l'histoire d'un groupe de malheureux soldats britanniques à qui l'on ordonne d'aménager, en plein désert égyptien, un terrain de cricket à l'intention d'un visiteur de marque. Pour distraire les troupes, pendant la Seconde Guerre Mondiale, pourquoi pas une partie de cricket en plein derrière les lignes ennemies ?

Le contexte de l'époque influence grandement Lester : le conflit vietnamien devient de plus en plus violent et marquant pour l'opinion publique. Plus de 125000 soldats américains sont impliqués.

Richard Lester : " Une des pires obscénités en matière de guerre, ce sont les films de guerre eux-mêmes. A l'écran, la guerre est une sorte de grande aventure où les figurants se font descendre comme dans un western. " How I Won The War " est une réponse émotionnelle réaliste à son époque. "

Le tournage débute le 05/09/1966 en Allemagne, à Hanovre et environs. Plusieurs extérieurs sont filmés sur un champ de manœuvre de blindés de l'OTAN à Celle, à la sortie de Hanovre. Lennon prend le rôle du deuxième classe Gripweed (Private Musketeer Gripweed).

John : " Mon officier m'appelle et me dit : " Mousquetaire Gripweed. " C'était un grand type que certains surnommaient " Weedy ", comme moi. Nous étions à des centaines de kilomètres derrières les lignes ennemies. Il a dit : " Vert, vert, vert. " Alors c'est ce que j'ai fait. "


Pour cela, il se fait couper les cheveux (l'événement a lieu le 06/09/1966 dans la salle de petit déjeuner de " The Inn On The Heath " à Celle, en présence de la presse) et commençe à porter ses lunettes de la Sécurité Sociale aux montures fils d'acier : les fameuses lunettes rondes qui deviendront une de ses marques distinctives. Si sa nouvelle coupe de cheveux défraye la chronique, les fameuses lunettes de John font encore plus couler d'encre. A l'origine, Il avait tenu secrète sa myopie, craignant que des lunettes ne nuisent à son image de pop star. Cette anecdote est aujourd'hui du passé : le Beatle ne dissimule désormais plus rien à ses fans.

L'œuvre se poursuit en Espagne à Alméria, où John s'envole pour six semaines accompagné de Neil Aspinall, qui participe également au film.

Neil Aspinall : " A l'Automne 1966, je suis parti sur le tournage de " How I Won The War " avec John. Pendant que lui jouait, moi on me déguisait en soldat mort, peinturluré en orange pour les besoins du film. "

Pendant cette période naît le texte de " Strawberry Fields Forever ", que John écrivait pendant son temps libre. Il est influencé par Bob Dylan qu'il écoute souvent à cette époque.

Neil Aspinall : " Une nuit, il y a eu un gros orage. Tout avait été inondé et les routes étaient submergées de boues qui en séchant, avait formé des ornières. On revenait de tournages en extérieurs dans la Rolls Royce noire de John et on écoutait Dylan sur la stéréo de la voiture. On avait branché les hauts-parleurs extérieurs et on entendait la chanson au dehors. On roulait pendant que Dylan braillait dans tous les environs. "

Il fait écouter à Neil Aspinall la mélodie qu'il avait composé à la guitare : " Strawberry Fields " telle qu'elle était avant de devenir la chanson aux allures psychédéliques que nous connaissons tous. Dans les mêmes temps (le 04/10/1966), Ringo et Maureen arrivent pour rendre visite à John et assistent au tournage en tant que spectateurs.

Ringo : " J'y suis allé parce qu'il se sentait seul. On s'épaulait les uns les autres. "


Tout le monde est logé chez Michael Crawford (alias le Lieutenant Goodbody) qui fait partie de la distribution de film. Mais tous les cinq jours environ, l'équipe déménage car les lieux de tournage sont nombreux.

John est à l'affiche comme une des vedettes du film (avec Michael Crawford, Jack Hedley, Michael Hordern, Roy Kinnear, Jack McGowran, Lee Montargue, Karl Michael Vogler), mais son rôle est en fait relativement mineur. Il a surtout vécu une expérience qui lui a ouvert les yeux : Lennon a découvert qu'il y avait une vie après les Beatles. De plus, il est devenu un fervent adversaire de la guerre du Vietnam.

John : " Je hais la guerre. La guerre du Vietnam et tout ce que l'on fait là-bas m'ont fait éprouver ce sentiment. S'il y a une autre guerre, je ne me battrai pas, et même si on demande aux jeunes d'aller se battre, je m'élèverai pour leur dire de ne pas le faire. "

Cette déclaration de John annonce une partie importante de son œuvre avec les Beatles ainsi qu'en solo. La guerre, ou plutôt la paix, deviendra un thème majeur de ses textes : " All You Need Is Love ", " Imagine ", " I Don't Wanna Be A Soldier ", " Mind Games (Make Love, Not War) ", " Happy Xmas (War Is Over) "…….

Le 13/10/1967 sort le 45T " How I Won The War " (United Artists), tiré du film. On y retrouve les voix de Musketeer Gripweed (John) et The Third Troop (Ken Thorne, voix de John).

La première de " How I Won The War " eut lieu le 18/10/1967 à Londres, et les quatre Beatles y sont conviés. Un mois plus tard, le film vit le jour aux Etats-Unis. John assiste à la cérémonie au Festival du Film de San Francisco. Il est plébiscité entre autre par un article du magazine ROLLING STONE, paru le 09/11/1967.

" Le film parfois est dur, mais est à voir. John Lennon est un très bon acteur et la toute dernière scène est à elle seule, plus marquante que tout les reste du film. Le visage de Michael Crawford vieillit de trente ans en deux secondes. " (ROLLING STONE, 09/11/1967)






Mumu, Sébastien, Coyote & Krystel
février 2005 © lucyintheweb


sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671