|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Le coin collec
  Sujet : « BEATLES FOR SALE » : LES SECRETS DE LA POCHETTE !
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Nov 17, 2007 4:56 pm    Sujet du message: « BEATLES FOR SALE » : LES SECRETS DE LA POCHETTE ! Répondre en citant

Hi ! Cool

Je ne résiste pas à l'envie de publier un peu plus tôt que prévu les secrets de la seconde pochette d'album des Beatles ornée d'une photo anthropométrique de Robert Freeman: « Beatles For Sale ». En espèrant que vous prendrez autant de plaisir à la lire que j'en ai eu à vous la poster ! Wink


« Les tournées et le besoin pressant de nouvelles chansons commencent à avoir un effet éprouvant sur les Beatles. Pourtant, leur quatrième album montre des signes de grandeur. »



À l’instar de leur musique, les pochettes d’albums des Beatles affichaient leur nouvelle sophistication. Celle du quatrième, « Beatles For Sale », capture — comme son contenu musical — le groupe sous son angle le plus introspectif et mélancolique à ce jour. C’est une nouvelle fois sous la direction de Robert Freeman que se déroule la session en automne 1964, dans Hyde Park, non loin du Royal Albert Hall, à Londres. Les prises de vues se déroulèrent sur une durée d’une heure et demie environ. Freeman admet que cette séance à été un peu bâclée.

Robert Freeman : « J’ai rencontré brièvement Brian Epstein et les Beatles pour discuter du projet consistant à prendre des portraits couleurs en extérieur vers le coucher du soleil. Heureusement, il a fait beau pour la séance. Il y avait peu de chance pour qu’ils reviennent poser. »

Paul : « On s’est retrouvés à Hyde Park, près de l’Albert Memorial. Là-bas, j’ai été très impressionné par la coiffure de George. Il avait réussi à se bricoler cette petite crête de navet. »







Freeman utilise le même matériel (Pentax SLR et téléobjectif 180 mm) que pour « With The Beatles ». Sur la photo automnale utilisée pour illustrer le recto de la pochette, le flou artistique fait apparaître les Fab’4 comme des gens riches et sûrs d’eux et non des provinciaux souriants. Ils sont emmitouflés dans des manteaux et des écharpes. Sur leurs visages se lisent les traces de fatigue laissées par les concerts incessants, les séances en studio dans les vapeurs de marijuana ainsi que les tournages interminables. Les Beatles ont l’air presque maussades, incarnant l’antithèse de la pop star des années 60. Comme sur « With The Beatles », on n’y trouve pas le lettrage du groupe et le titre se glisse discrètement dans un coin en haut à gauche, presque moins visible que le logo du label. La photo du verso est moins imaginative.



Robert Freeman : « C’était juste un portrait couleur des Beatles pris en hauteur avec des feuilles mortes à l’arrière-plan. Je suis monté dans un arbre pour le prendre. Malheureusement, ces clichés n’ont pas été utilisés pour le disque en Amérique. C’était bien la peine de faire toutes ces acrobaties ! »

En revanche, elles serviront pour le 33T allemand « The Beatles’ Greatest » ainsi que pour son homologue néerlandais.



Les photos de Robert Freeman semblent plus appropriées pour un magazine élégant des années 60 qu’à une simple pochette de disque. Mais « Beatles For Sale » est dans cet esprit là, une touché de luxe dans une société qui s’habitue à en avoir trop plutôt que pas assez. L’album bénéficie d’une pochette double, proposée aux fans le 04/12/1964. Il y en a déjà eu auparavant, mais la plupart des gens en possèdent une pour la première fois grâce à « Beatles For Sale ». Un examen attentif de l’intérieur révèle une présentation originale.



On trouve, sur le premier volet, d’autres clichés marquants de Freeman (dont un immortalisant les Beatles sur scène), ainsi que des notes intéressantes de Derek Taylor, ceintes par les deux parties du trac-listing de l’album :

« This is the fourth by the four. « Please Please Me », « With The Beatles », « Hard Day's Night ». That's three. Now .... « Beatles For Sale ».

The young men themselves aren't for sale. Money, noisy though it is, doesn't talk that loud. But you can buy this album — you probably have, unless you're just browsing, in which case don't leave any dirty thumbprints on the sleeve !

It isn't all currency or current though. There's priceless history between these covers. None of us is getting any younger. When, in a generation or so, a radio-active, cigar-smoking child, picnicking on Saturn, asks you what the Beatle affair was all about — « Did you actually know them ? » — don't try to explain all about the long hair and the screams ! Just play the child a few tracks from this album and he'll probably understand what it was all about. The kids of AD 2000 will draw from the music much the same sense of well being and warmth as we do today.

For the magic of the Beatles is, I suspect, timeless and ageless. It has broken all frontiers and barriers. It has cut through differences of race, age and class. It is adored by the world. This album has some lovely samples of Beatle music. It has, for instance, eight new titles wrought by the incomparable John Lennon and Paul McCartney, and, mingling with the new, there are six numbers culled from the rhythmic wealth of the past extraordinary decade; pieces like Kansas City, and Rock and Roll Music. Marvellous. Many hours and hard day's nights of devoted industry went into the production of this album. It isn't a potboiling quick-sale any-old-thing-will-do-for-Christmas mixture.

At least three of the Lennon-McCartney songs were seriously considered as single releases until John popped up with I Feel Fine. These three were Eight Days A Week, No Reply and I'm A Loser. Each would have topped the charts, but as it is they are an adornment to this LP, and a lesson to other artists. As on other albums, the Beatles have tossed in far more value than the market usually demands.

There are few gimmicks or recording tricks, though for effect, the Beatles and their recording manager George Martin, have slipped in some novelties. Like Paul on Hammond organ to introduce drama into Mr. Moonlight, which also, and for the first time, has George Harrison applying a thump to an elderly African drum because Ringo was busy elsewhere in the studio, playing bongos. George's thump remains on the track. The bongos were later dropped. Ringo plays timpani in Every Little Thing, and on the Rock and Roll Music track George Martin joins John and Paul on one piano. On Words of Love, Ringo plays a packing case.

Beyond this, it is straightforward 1964 disc-making. Quite the best of its kind in the world. There is little or nothing on the album which cannot be reproduced on stage, which is, as students and critics of pop-music know, not always the case. Here it is then. The best album yet — quite definitely, says John, Paul, George, and Ringo — full of everything which made the four the biggest attraction the world has ever known. Full of raw John and melodic Paul; a number from George, and a bonus from Ringo. For those who like to know who does precisely what, there are details alongside each title. »


DEREK TAYLOR




Dans ses propos, Taylor était parfois visionnaire, comme le montrent ces deux paragraphes, ici traduits :

« Dans une génération ou deux, si un enfant radioactif, fumant un cigare et pique-niquant sur Saturne vous demande ce que vous savez sur l’affaire Beatles — Les avez-vous vraiment connus ? — Ne vous donnez pas la peine de lui parler de leurs longs cheveux ou de leur cris ! Contentez-vous de lui passer quelques extraits de ce disque et il comprendra immédiatement pourquoi cette affaire a fait tant de bruit. Les enfants de l’an 2000 ressentiront en cette musique autant de bien-être et de chaleur que nous-mêmes aujourd’hui.

Car la magie des Beatles est, je le présume sans âge ni temps. Elle a franchi les frontières et a brisé toutes les barrières. Elle a atteint les différentes classes de la société sans distinction de race et d’âge. Ce charme agit sur le monde entier. »


La photo du second volet, une rareté en soi, est le support d’un montage audacieux dont la partie haute a été tronquée afin lui donner les dimensions propres à s’adapter au cadre de la pochette. On y reconnaît entre autres Jayne Mansfield, Victor Mature et Ian Carmichael. Ce concept préfigure avec trois ans d’avance la célèbre présentation pop art de Peter Blake pour « Sgt. Pepper » !



Il est également présent à l’intérieur de la pochette du 33T « Les Beatles 65 », déclinaison française (dont le titre ne plaisait pas à John) très recherchée de « Beatles For Sale ».



Tout aussi luxueuse que son homologue britannique, elle est également ouvrante. Examinons de plus près le recto. A gauche, le titre apparaît en dégradé vertical de couleurs chaudes, allant du rouge vers le jaune, le tout sur fond noir. Au centre, un évidage circulaire laisse entrevoir la célèbre photo de Robert Freeman, laquelle se présente inversée sur un sticker translucide, puis imprimée sur un insert carton par la suite.



Au dos du sticker figurent des instructions permettant d’apposer celui-ci sur une vitre, une porte d’armoire ou bien l’abat-jour d’une lampe. Ces consignes ayant été scrupuleusement respectées à l’époque, induisent le fait qu’il est devenu très difficile pour les collectionneurs d’aujourd’hui de trouver un exemplaire des « Beatles 65 » avec son autocollant intact.



Si l’on retire ce mythique insert, on découvre une photo prise en avril 1964 dans le quartier de Notting Hill Gate à Londres, pendant le tournage du film « A Hard Day’s Night », et sur laquelle George compose une curieuse imitation de mauvais garçon.



En ouvrant la double pochette, on remarque quelques nuances de forme et de conception par rapport à sa cousine anglaise. Tant au niveau de la disposition, sur le premier volet, du track-listing et du texte de Derek Taylor (traduit en français), que de la photo des Beatles sur scène qui laisse sa place entre autres à six rappels EP’s de notre discographie. Ces derniers sont coiffés du chapeau suivant :

« DISCOGRAPHIE COMPLÈTE DES BEATLES À CONSEILLER À TOUS LES GENS DANS LE VENT »



Le second volet arbore également le très beau montage décrit plus haut. Une curiosité cependant : le disque se glisse par une ouverture située le long de la pliure de la tranche ! Une encoche a d’ailleurs été pratiquée dans ce sens. Le verso de la pochette est quant à lui, identique à celui de « Beatles For Sale ».

« Les Beatles 65 » et « Beatles For Sale » engendreront plusieurs avatars dont les EP’s Odéon SOE 3764 et Parlophone GEP 8931.



Avec le recul, il est maintenant possible d’affirmer que la conception de la pochette des « Beatles 65 » résulte d’une succession de modifications (pour plus de détails, voir « La France et les Beatles T.1» / J-C. Hocquet et E. Krasker). Citons pour exemple le macaron cartonné mentionnant la présence du sticker, pièce aujourd’hui très recherchée et qui à l’époque, après avoir été ôtée de son emplacement initial, a très certainement servi de support promotionnel pour les disquaires. Sur les pressages qui suivront directement, on trouve une étiquette de coin qui indique comment extraire la fameuse photo adhésive.



Autant de particularités qui ont contribué à élever « Les Beatles 65 » au rang de mythe. Succès phénoménal (malgré un track-listing comportant 6 reprises pour 8 compositions originales) lors de sa sortie en pleine Beatlemania, superbe pièce de collection dans sa version française, « Beatles For Sale » n’a décidément pas fini de se vendre !

@+. Smile


Dernière édition par Sébastien le Lun Nov 26, 2007 4:39 pm; édité 7 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Dim Nov 18, 2007 12:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est l'album "transition" des Beatles:

La face 1 de ce disque irait bien avec la face 2 du Hard day's night.

Avec la face 2 du "Beatles for sale" on note un changement dans les compos et les arrangements. On va vers "Help ! " et " Rubber soul ".

C'est peut-être pour ça que cet album est moins apprécié. Mais pourtant...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Dim Nov 18, 2007 5:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pablo Fanques a écrit:
Avec la face 2 du "Beatles for sale" on note un changement dans les compos et les arrangements. On va vers "Help ! " et " Rubber soul ".

C'est peut-être pour ça que cet album est moins apprécié. Mais pourtant...


...il contient quelques perles. La plus regrettée est sans doute "Leave Me Kitten Alone", finalement supprimée du track-listing, mais que l'on peut retrouver sur ANTHOLOGY 1 ! Razz
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Dim Nov 18, 2007 6:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Blague à part, cette photo, maintenant mythique, est ce qu'on retient de l'oeuvre de Robert Freeman.
Mais c'est loin de tout ce qu'il a pu produire, rien que dans le cadre de sa collaboration avec les Beatles.
Et ce superbe bouquin en est la preuve.

A posséder absolument.



En voici des extraits, dont un concernant notre pochette:



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Dim Nov 18, 2007 8:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a pas si longtemps, j'avais proposé un montage-découpage pour refaire cette mystique jaquette française en format CD...





Mais c'est toujours mieux de l'avoir en format réel... Merci à la Fée-des-dents ! (ou plutôt à la petite souris...)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 10:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Yeah !

That's right, Pablo. Je vais tacher de retrouver ça. En attendant, voici, pour compléter la colecx', deux épreuves en noir et blanc......."For Sale":



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Claude Nine



Inscrit le: 29 Déc 2003
Messages: 2034
Localisation: Tout Faux

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 7:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Beatles for Sale" est, selon moi, un disque sous-estimé dans la disco des Beatles.

Une chouette kro pour le réhabiliter.
_________________
Claude

"Je ne parle pas aux cons, ça les instruit" (Michel Audiard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pablo Fanques a écrit:
Il y a pas si longtemps, j'avais proposé un montage-découpage pour refaire cette mystique jaquette française en format CD...


C'était par ici Wink Arrow

http://lucyintheweb.net/lucy/forum/viewtopic.php?t=5306
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 11:53 pm    Sujet du message: Re: « BEATLES FOR SALE » : LES SECRETS DE LA POCHETTE ! Répondre en citant

Sébastien a écrit:
Je ne résiste pas à l'envie de publier les secrets de la seconde pochette d'album des Beatles ornée d'une photo anthropométrique de Robert Freeman: « Beatles For Sale ».

Superbe kro une nouvelle fois pour ces Scarabées à vendre (ou en solde, je n'ai jamais vraiment su) en s'affichant magnifiquement sous l'objectif d'un Robert Freeman plus en fomre que jamais.

Et le petit plus avec la belle parenthèse sur sa consoeur frenchy était plus que la bienvenue.



Bravo mec Wink

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Nov 21, 2007 12:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Album mésestimé ? Sous-estimé ? Pourtant, tout y est. Contenant et contenu sont au rendez-vous.
Surtout que beaucoup aimeraient que leur meilleur album soit de la qualité du "moins bon" Beatles Laughing


Et encore, on aurait pu avoir bien pire...



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Jeu Nov 22, 2007 1:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Album mésestimé ? Sous-estimé ? Pourtant, tout y est. Contenant et contenu sont au rendez-vous.
Surtout que beaucoup aimeraient que leur meilleur album soit de la qualité du "moins bon" Beatles Laughing

Si on regarde ce que les autres groupes ont produit vers la fin de 1964, cet album est une pure merveille. Ne serait-ce que pour "Eight days a week" qui a tout le potentiel d"un simple. D'ailleurs, certains pays ont sautés sur l'occasion...

... Sans compter les autres chansons qui ont suivies la voie des 45 tours à travers le Monde...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Ven Nov 30, 2007 3:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sébastien a écrit:
Robert Freeman : « C’était juste un portrait couleur des Beatles pris en hauteur avec des feuilles mortes à l’arrière-plan. Je suis monté dans un arbre pour le prendre. Malheureusement, ces clichés n’ont pas été utilisés pour le disque en Amérique. C’était bien la peine de faire toutes ces acrobaties ! »


Si aux US, la photo du verso de "Beatles For Sale" n'a pas servi, il en est autrement pour celle du recto, mais pour.......un Tour Programme:

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Pablo Fanques



Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 1858

MessagePosté le: Sam Déc 01, 2007 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sébastien a écrit:
Sébastien a écrit:
Robert Freeman : « C’était juste un portrait couleur des Beatles pris en hauteur avec des feuilles mortes à l’arrière-plan. Je suis monté dans un arbre pour le prendre. Malheureusement, ces clichés n’ont pas été utilisés pour le disque en Amérique. C’était bien la peine de faire toutes ces acrobaties ! »


Si aux US, la photo du verso de "Beatles For Sale" n'a pas servi, il en est autrement pour celle du recto, mais pour.......un Tour Programme:



Erreur, mon cher Watson. Le verso de la jaquette a servie pour le recto du "Early Beatles" américain de 1965. C'est tout le matériel "Vee Jay" que Capitol a enfin récupéré pour le malheur des fans de l'époque...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Déc 01, 2007 9:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mea culpa ! Smile

Voici la bête en question:

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sébastien



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2281
Localisation: Abbey Road

MessagePosté le: Sam Déc 01, 2007 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et une jap' que je viens de trouver :

Avec le obi


Sans le obi, mais vue plus large
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com