|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : STAX : 50ème anniversaire d'un label légendaire
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Jan 13, 2010 1:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Rockingcloud a écrit:
Il a chanté dans quelle salle sur Paris et quand ?


A l'Olympia en 67.

jpp a écrit:
Filou a écrit:
Ca veut dire que les deux proviennent de Paris ? Il y a deux concerts à l'Olympia ou quoi ?

oui, 2 concerts pour le 21 mars 67.. voir l'annonce ci dessous extraite de Jazz magazine de janvier 1967 ... à noter que Percy Sledge a été remplacé par Arthur Conley , le poulain d'Otis Redding.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rockingcloud



Inscrit le: 02 Aoû 2004
Messages: 1811
Localisation: On the hill

MessagePosté le: Mer Jan 13, 2010 10:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour la réponce, est-ce l' unique concert d' Otis en France ?

A++++
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 8:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne pense pas. Mais à vérifier.

Faut dire que ça pulsait bien avec les cuivres comme ça à donf.

Un gars qui inspire définitivement le plus grand ...Respect.



Et voila toujours Otis pour quelques minutes d'un enregistrement TV datant du 9 décembre 1967, la veille de son accident qui lui fut fatal.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cartoufis



Inscrit le: 30 Mar 2011
Messages: 27
Localisation: Serris 77

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 3:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Otis Reading a fait exactement 12 concerts en France dont un concert légendaire au Lavandou en 65.
Je connais des gars qui y étaient.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Jeu Mar 31, 2011 8:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

cartoufis a écrit:
Otis Reading a fait exactement 12 concerts en France dont un concert légendaire au Lavandou en 65.
Je connais des gars qui y étaient.

Ah oui ?
Et il en a gardé quoi comme souvenir ?

Donc 12 concerts de 65 à 67 avec 1 Olympia en 67 alors, c'est ça ?



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cartoufis



Inscrit le: 30 Mar 2011
Messages: 27
Localisation: Serris 77

MessagePosté le: Jeu Mar 31, 2011 1:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mais il est mort Otis, je suis pas madame soleil, ah ah ah
Il est passé à marseille, vérifie, il a fait pas mal de concerts en france après sa mort.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
L Abbey



Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 958

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2011 2:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

cartoufis a écrit:
Mais il est mort Otis, je suis pas madame soleil, ah ah ah
Il est passé à marseille, vérifie, il a fait pas mal de concerts en france après sa mort.


BLASPHEME !!!!!!!!!

Malgré tout le respect que je dois à Otis (Redding et non Reading) seul notre seigneur est rescuscité d'entre les morts !
Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Aoû 24, 2011 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Voici un étonnant classement des 25 meilleurs albums Soul et Rythm' Blues avec un N°1 plutôt inattendu au milieu de quelques monuments incontournables de la Soul.

1 - The Impressions : Definitive Impressions (Kent/Ace)
2 - Marvin Gaye : What’s Going On (Motown)
3 - Al Green : The Supreme Al Green (Hi)
4 - Otis Redding : Otis Blue (Stax/Volt)
5 - Aretha Franklin : Lady Soul (Atlantic)
6 - Massive Attack : Blue Lines (Circa/Virgin)
7 - Ray Charles : The Genius Of Ray Charles (Atlantic)
8 - Sam Cooke : The Man And His Music (RCA)
9 - Stevie Wonder : Songs In The Key Of Life (Tamla Motown)
10 - Donny Hathaway : Extension Of A Man (Atlantic/Rhino)
11 - Harold Melvin & The Blue Notes : To Be True (Philadelphia International)
12 - Gil Scott-Heron : Pieces Of A Man (Flying Dutchman/BMG)
13 - The Temptations : Anthology (Motown)
14 - James Brown & His Famous Flames : Try Me/The Unbeatable 16 Hits (King/Polydor)
15 - Bobby Womack : The Poet (Beverly Glen/Tamla Motown)
16 - Prince : Sign O’The Times (Paisley Park)
17 - Michael Jackson : Off The Wall (Epic)
18 - Various Artists : Just My Imagination (Soulful Reggae For Lovers) (Trojan)
19 - Maze : Live In New Orleans (Mastercuts)
20 - Blackstreet : Blackstreet (Interscope/Universal)
21 - Isaac Hayes : Hot Buttered Soul (Stax)
22 - Smokey Robinson : Pure Smokey (Tamla Motown)
23 - Jackie Mittoo : Macka Fat (Studio One)
24 - Ten City : Foundation (Atlantic)
25 - Various Artists : Salsoul Essentials vol. 1 (Charly)



Les 25 meilleurs albums soul de tous les temps ? Vincent Tarrière et Pierre-Jean Crittin comptent sur leurs cinq mains.

Premièrement la soul, ce n’est pas le funk et plus tout à fait le rhythm’n'blues. La ligne de démarcation est mince, mais vous irez chercher vainement dans cette sélection des albums de James Brown (post-68 ), de Sly Stone, de Funkadelic/Parliament, de War, de Tower of Power, de Commodores, d’Earth Wind & Fire ou des Meters.

Deuxièmement, la soul s’est souvent mieux exprimée par le biais de 45-tours que d’albums. Les exemples les plus évidents sont les productions Tamla Motown ou Stax. Ainsi avons-nous préféré pour certains artistes conseiller des compilations lorsqu’un album ne s’imposait pas plus qu’un autre.

Troisièmement, certains disques choisis ne l’ont pas été en fonction de leur importance historique.

Enfin, la soul, plus qu’un genre, c’est un feeling. Ainsi ne vous étonnez pas de trouver dans cette sélection des albums traditionnellement rangés sous l’étiquette reggae, pop ou house.
Soulful, ils le sont assurément. Seule règle du jeu immuable: un album par artiste.

Cette sélection est publiée telle qu’elle est parue initialement dans le magazine Vibrations en mars 1999.


Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Aoû 26, 2011 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Et voila toujours Otis pour quelques minutes d'un enregistrement TV datant du 9 décembre 1967, la veille de son accident qui lui fut fatal.



A propos de R.E.S.P.E.C.T.

C'était pas plus tard que hier-soir sur ARTE.

Dans le cadre de la thématique de l'été SUMMER OF GIRLS.



Superbe doc sur la LADY SOUL.
Un doc et aussi un concert à part entière.

Un concert tenu à Amsterdam en avril 1968. Des images incroyables avec un public déchaîné, le mot est faible. Les caméras la suive de près, de très près.
Avec Otis Redding, elle fait véritablement partie des deux figures emblématiques de la Soul.

Aretha Franklin, live in Amsterdam (1968)
Réalisation : Bob Rooyers (Pays-Bas, 1968, 42 minutes)

Un concert légendaire de la Lady of Soul, alors au sommet de son art : elle vient de remporter cette année-là deux Grammy Awards (sur les dix-huit de sa carrière).
Voix puissante et irrésistiblement profonde, Aretha Franklin décolle avec une reprise déchaînée de Satisfaction des Stones, avant d’enchaîner les hits, dont le Come back Baby de Ray Charles. Mais le moment le plus fort du concert reste Dr Feelgood, un blues lent que la diva a écrit avec Ted White, son mari. Frissons garantis.


Vous pouvez le visionner en ligne sur le site d'ARTE.
Pas pour longtemps.

http://www.arte.tv/fr/3864680.html


Here it is.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2013 12:28 pm    Sujet du message: Sweet Soul Music Répondre en citant

Toujours à propos d'Otis Redding.

Il y a cette histoire fascinante autour de cette song devenue mythique d'Arthur Conley.
Un véritable hymne à la Soul Music encore dans les mémoires collectives et clairement associée à celle d'Otis Redding.

Sacré Arthur.



Une émision lui était consacrée sur Le Mouv.

Que peut bien raconter Arthur Conley dans son tube et hymne à ce genre musical "Sweet Soul Music"?
Il y cite James Brown, Otis Redding et bien d'autres... Cette semaine nous nous plongerons dans cette chanson pour découvrir tous les artistes mentionés dans les paroles.


http://www.lemouv.fr/diffusion-soul-sunday-19-sweet-soul-music


Mais, outre toutes ces références à d'autres grands artistes dans les paroles, on apprend également que le morceau est inspiré (le mot est faible) d'un titre de Sam Cooke : Yeah Man.
C'est un véritable copier-coller dont il s'agit.

Je n'ai pas trouvé de lien-vidéo du Yeah Man de Sam Cooke, par contre.

http://www.facebook.com/SoulSunday




Conley was born in McIntosh County, Georgia and grew up in Atlanta. He first recorded in 1959 as the lead singer of Arthur & the Corvets. With this group, he released three singles in 1963 and 1964 ("Poor Girl", "I Believe", and "Flossie Mae") on the Atlanta based record label, National Recording Company. In 1964, he moved to a new label (Baltimore's Ru-Jac Records) and released "I'm a Lonely Stranger".

When Otis Redding heard this, he asked Conley to record a new version, which was released on Redding's own fledgling label Jotis Records, as only its second release.[citation needed] Conley met Redding in 1967, but after this meeting Redding took Conley under his care, and taught him the finer points of the music industry.
Together they re-wrote the Sam Cooke song "Yeah Man" into "Sweet Soul Music", which, at Redding's insistence, was released on the Atco-distributed label Fame Records, and was recorded at FAME studios in Muscle Shoals, Alabama. It proved to be a massive hit, going to the number two position on the U.S. charts and the Top Ten across much of Europe. "Sweet Soul Music" sold over one million copies, and was awarded a gold disc.




This was originally written by Sam Cooke as "Yeah Man" and released on Shake, his first posthumous album. Conley and Otis Redding updated it as a tribute to various Soul singers. (thanks, Edward Pearce - Ashford, Kent, England)

The songs mentioned in this song are "Going To A Go-Go," "Love's a Hurtin' Thing," "Hold On I'm Coming," "Mustang Sally" and "Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song)."


http://www.songfacts.com/detail.php?id=4054








1967 - SWEET SOUL MUSIC
Au fur et à mesure que son génie s'affirme sur scène et en studio, Otis Redding prend en mains les différents aspects de sa carrière, qu'il s'agisse de la scène, du studio, ou de l'écriture. En 1965, il décide même de produire d'autres artistes, pour donner une chance à ceux qui viendront après lui.
Cette année-là, sa route croise celle d'un chanteur de 19 ans originaire d'Atlanta, Arthur Conley. Après l'avoir emmené en tournée avec lui, Otis passe à l'étape suivante en le faisant entrer en studio.

Leur première collaboration est ce Sweet Soul Music, inspiré du Yeah Man de Sam Cooke, que Redding donne en distribution à Atco, sous-marque d'Atlantic. Classé en 2e position des charts R&B et pop (une prouesse qu'Otis lui-même n'avait pas encore réussie), ce chef-d'oeuvre s'impose comme l'un des hymnes vivants à la soul, ce qui vaut à Conley de partir en tournée en Europe avec Otis et les autres vedettes Stax ce printemps-là.
La mort du Big O, quelques mois plus tard, sera catastrophique pour Conley qui ne s'en remettra jamais, même s'il s'est maintenu sur le devant de la scène jusqu'à la fin de la décennie.





http://www.otisredding.fr/sp_-_a_conley.htm

http://www.otisredding.fr/stax_tour_67.htm

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yazid



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 696
Localisation: Fontenay sous Bois

MessagePosté le: Mer Juil 31, 2013 11:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Nouveau coffret dans les bacs le 6 août (via Sony Legacy):



Les derniers enregistrements majeurs de la carrière d’Elvis Presley sont enfin réunis dans un coffret complet : ELVIS AT STAX : Edition Deluxe. Ce coffret 3CD commémore le 40ème anniversaire de la douzaine de nuits passées par Elvis aux studios d’enregistrement Stax dans sa ville de Memphis en juillet et décembre 1973. Le coffret sera dans les bacs dix jours avant l’anniversaire de la mort du King.
Un CD simplement intitulé ELVIS AT STAX compilant les morceaux majeurs du coffret sortira en même temps. Une édition double vinyle 180 grammes d’ELVIS AT STAX sera également disponible.

YM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
maxime



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 6712

MessagePosté le: Mer Juil 31, 2013 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Plus d'infos ici : http://www.elvis.com/news/detail.aspx?id=7037



clic-clic pour voir en grand
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3098
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Jeu Déc 12, 2013 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant






_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Fév 01, 2014 1:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Impressionnant de l'entendre comme ça.
Il savait tout chanter, ce mec-là, décidément.

Sûrement même la musique qu'il préférait, non ?

Entouka, chouette de retrouver tout ça avec une telle qualité.


The last major studio sessions in the career of Elvis Presley have finally been gathered together for the first time in one comprehensive package as ELVIS AT STAX: DELUXE EDITION. The deluxe 3-CD box set, a 40th anniversary chronicle of a dozen nights that Presley spent at Stax Recording Studios in his hometown of Memphis in July and December 1973, will be available everywhere August 6, 2013 through RCA/Legacy, a division of SONY MUSIC ENTERTAINMENT. The box set arrives in stores ten days before the anniversary of Presley's passing on August 16, 1977.

In conjunction with the much-anticipated August 6th release, RCA/Legacy Recordings is hosting a very special listening party at the Stax Museum of American Soul Music on Tuesday, August 11, at 4:00 p.m. During this exclusive Elvis Week event, fans will have an opportunity to stand in the very same spot where Elvis recorded the music they are hearing, in addition to witnessing stories and details behind the music and recording sessions from representatives of Sony and special guest Norbert Putnam, who recorded with Elvis at Stax in December 1973.

Released simultaneously will be a single CD of highlights from the box set simply titled ELVIS AT STAX, and a 180-gram, double-vinyl LP.

ELVIS AT STAX: DELUXE EDITION bristles with energy and dynamism. The proof is in the six consecutive singles that the Stax sessions produced, all of which skirted the Top 40 from 1973 to 1975. In effect, they rivaled some of the hottest streaks that Presley had charted a decade earlier.

The Stax singles still resonate today:

“Raised On Rock” b/w “For Ol’ Time Sake” (Hot 100 #41, country #42)
“I’ve Got A Thing About You Baby” b/w “Take Good Care Of Her” (Hot 100 #39, country #4)
“Promised Land” b/w “It’s Midnight” (Hot 100 #14, country #9)
“If You Talk In Your Sleep” b/w “Help Me” (Hot 100 #17, country #6)
“My Boy” b/w “Thinking About You” (Hot 100 #20, country #14)
“Mr. Songman” (B-side of “T-R-O-U-B-L-E,” Hot 100 #35, country #11)
"I Got A Feelin' In My Body" (recorded at Stax, catalog RCA PB-11679), was reissued as a posthumous single by RCA Records in 1979.



The historical significance of Presley’s work at Stax is appreciated by such music scholars as Peter Guralnick, the award-winning author of Last Train to Memphis: The Rise of Elvis Presley (1994) and Careless Love: The Unmaking of Elvis Presley (1999); and producer Ernst Mikael Jørgensen, respected director of RCA’s Presley catalog for over two decades, and author of the critical research guide, Elvis Presley: A Life In Music (St. Martin’s Press, 1998).

Jørgensen has long been concerned with doing justice to the Stax sessions, which were never acknowledged by the artist's record label RCA as a unified whole. Instead, as with most of Presley's studio work in his second decade as a recording artist, the tracks were scattered onto LPs and intermingled with material recorded in Nashville and Hollywood. The bulk of the Stax cuts showed up on Raised On Rock/For Ol’ Times Sake (1973), Good Times (1974), and Promised Land (1975). For ELVIS AT STAX, many of the outtakes originated on the CD-era reissues of those three albums on Jørgensen’s and co-director Roger Semon's own label, Follow That Dream (FTD) Records. ELVIS AT STAX was produced by Jørgensen, Semon, and Rob Santos of Legacy A&R.


http://www.elvis.com/news/detail.aspx?id=7037

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22825
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Fév 01, 2014 1:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Rien à voir mais ce matin, je suis tombé sur cette émission sur LeMouv.

Et surtout cette version assez incroyable de California Dreaming par un certain Lee Moses.
Un mélange de Joe Cocker et de je ne sais pas trop qui donne un truc fantastique.

Je vous le poste et vous m'en direz des nouvelles.




Passez la porte du Soul Club tous les samedis et dimanches à 11h sur le Mouv et laissez vous porter par le son de la soul music. Avec dans cette émission une bonne dose de classiques, de la rareté fraîchement dépoussiérée, et de l'inédit!

Le samedi et le dimanche 11h sur le Mouv' c'est Le Soul Club! Une émission 100% soul, funk et rhythm & blues à écouter à la radio, ou ici en streaming ou en podcast. Abonnez-vous en suivant les liens sous la vidéo.

Le Soul Club #69
Samedi 1er février ‘14

1 – The Isley Brothers – This Old Heart Of Mine
2 – The Temptations – Cloud Nine (live Motortown Revue)
3 – Martha Reeves & the Vandellas – If I Had A Hammer
4 – Sharon Jones & the Dap-Kings – We Get Along
5 – Saundra and Starr – Hot Shot (introduced by Binky Griptite)
6 – Funkadelic – Standing On The Verge Of Getting It On
7 – Sly & the Family Stone – Family Affair
8 – Jeanne & the Darlings – Soul Girl
9 – Eddie & Ernie – Indication
10 – Latimore – Let’s Do It In Slow Motion
11 – Martha High & Speedometer – Save Me
12 – Prince Buster – Cincinnati Kid
13 – Lee Moses – California Dreaming
14 – Kool & the Gang – Hollywood Swinging
15 – Flo Mega – Die Welt Dreht Durch




http://www.lemouv.fr/diffusion-le-soul-club-69-samedi-1er-fevrier-14

Time and Place Maple Album 6001

Lee recorded this 9-track cult album with Johnny Brantley possibly sometime in 1971 in New York or New Jersey for the All Platinum subsidiary Maple. The album has a recut of Adorable One, covers of Womack’s California Dreaming and Hendrix’s Hey Joe.
The album also features Time And Place which was also released on Front Page 2301 and written by Lewis/Farmer/Lewis as were Free At last and Would You Give Up Everything were. The album could also include a possibly unaccredited Ohio Players who back Gloria Barnes on her Maple album and Lee’s group at the time – The Deciples. The album also has the only 2 known photos of Lee on the sleeve.

California Dreaming

This is like Hendrix meets Womack with Lee giving the song a much rougher interpretation than Womack. It is hard to fathom out what the link is between Hendix and Lee with Johnny Brantley cashing in on Hendrix’s death with an album Jimi Hendrix’s Moods featuring an un-credited Lee Moses on vocals.

Hey Joe

Lee pays tribute to Hendrix on the classic tune and we are left wondering whether the song has a biographical edge especially with Hendrix dying just before the recording of the album. Lee covers the song like only he could giving the song a more funky edge with his guitar dominating the whole song as it builds up to a climax over 6 minutes long.


http://indangerousrhythm.blogspot.fr/2005/10/lee-moses.html


Je vois du coup qu'il s'est aussi essayé sur Hey Joe.
Moins impressionnant mais intéressant quand-même.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante
Page 14 sur 15


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com