|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : Tom Waits : the piano has been drinking
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Jeu Oct 22, 2009 2:10 am    Sujet du message: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Encore un gars incroyable.

Un voix reconnaissable entre mille.
Le pote à Rickie (à l'époque) qui met une ambiance piano-bar comme personne.

Une tripoté d'albums qui ont bercé ma jeunesse comme Blue Valentine, Small Change ou Heart Attack And Vine. Tout un programme.



En chantant "The piano has been drinking, not me", il annonçait la couleur.

Humour et talent réunis, la formule magique d'une bonne soirée arrosée.


Et ça, c'est pour Mathilde Cool



Et puis plein d'autres choses comme Jersey Girl ou même I Never Talk To Strangers, un duo avec Bette Midler sur Foreign Affair.



Ah oui, y avait aussi la BO du film de Coppola, One From The Heart, avec Nastasia Kinski.



Et pour finir, chez David Letterman.

En 1986.



En 2002.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 04, 2011 5:52 pm    Sujet du message: Re: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Après sept ans depuis son dernier, Real Gone, Tom Waits vient de sortir un nouvel album.
Enfin, quand on parle de vrais titres inédits.

A 61 ans et son 20eme album, il répond toujours présent à l'appel.



Il y a un cliché à propos de Tom Waits, ou, comme il l'a décrit lui même, une « simplification » le concernant. Cette voix étrange et inimitable ravinée par l'alcool, gargarisme improbable d'une bouche qui semblerait remplie de clous et de vis.

Waits sort un nouvel album, son 29ème, Bad as Me. dans lequel il s'entoure pour l'occasion de nouveaux talents et d'une constellation de vieux amis, la plus éminente d'entre elle étant sa collaboratrice et sa femme, Kathleen Brennan, qui partage avec lui, l'éciture de ses chansons depuis son album Swordfishtrombones, sorti en 1983.
"Bad as Me" invite également le guitariste Marc Ribot, que Waits appelle "le Chaney Lon" de la guitare, en référence à un acteur américain du cinéma-muet. D'autres invités de marque tels que Flea et Keith Richards partagent la vedette. Moins connus mais tout aussi efficace, Clint Maedgen et Ben Jaffe, des joueurs de cuivres de l'orchestre Hall Jazz de la Nouvelle-Orléans, également invités.

Depuis ses débuts, en 1973 avec Closing Time, Waits fait partie d'un continuum artistique accompagnant ou jouant sur une ligne parallèle à celle du rock and roll des années 70.
A la grande époque d'Elvis Presley, Tom Waits écoutait Gershwin, préférant également le piano à la guitare, et Mose Allison à Chuck Berry.
Au début de sa carrière, son travail privilégie l'acoustique et l'émotion patiente, exprimant ainsi son aversion pour la vitesse. Waits a souvent raconté ses premières partie avec Frank Zappa et the Mothers qui l'imposait à son public, l'obligeant à écouter un artiste n'ayant rien d'autre à offrir qu'un piano et sa voix.

Au panthéon de ses références artistiques Tom Waits cité également l'émotion qui le traversa lorsqu'en 1962, alors qu'il n'a que treize ans, il découvre James Brown en concert. Deux ans plus tard, ce sera Bob Dylan qui agira comme une révélation. Selon son biographe Barney Hoskyns, auteur de Lowside of the Road : A Life of Tom Waits, il raconte :"Je vis un type seul sur scène, avec un tabouret et un verre d'eau raconter de longues histoires fascinantes sous forme de chansons : "Bob Dylan agira sur moi comme un révélateur et contribua à résoudre le mystère de la performance. "

Aucune de ses influences n'est traditionnelle. On peut, au détour d'une chanson deviner l'empreinte de Kerouac, dont il ne cache pas la filiation.
Mais il y a un sens important dans lequel Brown et Dylan ont été determinant pour lui. Brown n'était pas un compositeur intimiste, et Dylan n'écrivais jamais à la première personne, concervant toujours une certaine distanciation avec ses personnages.

Ainsi lorsque Tom Waits parle des « histoires » de Dylan, il ne fait jamais allusion à leurs dimensions sociale ou politique.
Comme Zimmerman, Waits est souvent dépeint comme un conteur de fin de soirée. Mais il évite un sentimentaliste lacrymal en favorisant les images fortes aux affects, privilégiant le second degré à la narration réaliste.
« Lorsque que décortiquez une chanson, vous trouvez toujours les épluchures des chansons qu'il l'ont précédé" aime-t il expliquer.
Dans les années 80, Tom Waits passe d'une écriture classique à une recherche sur les sons qui ont lui vallu beaucoup de critiques. Certains parlèrent de Barnum.

"Bad as Me » arrive à un tournant dans son art. C'est un album jubilatoire. Aucun autre auteur-compositeur n'aura tenté à ce point de suivre une ligne aussi artisanale qui conserve pour autant une démarche artistique exigeante.
Bad as Me, sonne comme un album qui emprunte à l'histoire de la pop tout en recherchant uniquement les rythmes dont il aurait eu besoin pour mettre en scène une créature hybride qui le conforterait. "Je suis toujours à la recherche des sons nouveaux en phase avec mon époque".
"Le bruit d'un hélicoptère est insupportable jusqu'au moment où celui-ci débarque pour vous sauver. A ce moment-là, il sonne tout à coup comme une musique qui vous enveloppe".





Mais plutôt que de longs discours...

Laissons ce bon vieux Tom nous présenter tout ça

Avec ce style inimitable qui est le sien. J'adore.



http://www.tomwaits.com

La disco : http://www.tomwaits.com/albums

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 12:03 am    Sujet du message: Re: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Pour vous aider à vous y retrouver,
Voila un aperçu de la discographie du Monsieur.

Autant vous dire que c'est ardu de savoir pas quel bout la prendre.
On peut voir une description de chacun de ces albums sur le lien du site officiel ci-dessus.


Un premier lot peut commence par la période allant de 1971 à 1982.
C'est celle que je connais le mieux et celle aussi par laquelle j'ai connu le bonhomme.
Une base de jazz, une pincée de blues, le gars au piano qui raconte son histoire, avec humour et fantaisie.





Puis une deuxième période de 1983 à 1993 où il prend un nouveau virage.
Un univers complètement renouvelé avec des inspirations très variées et le tout mélangé
dans un cocktail détonnant de cabaret, cirque, tzigane, slave, expérimental... Assez underground finalement.




Et enfin une dernière période de 1999 à aujourd'hui avec un retour aux sources.
Un style plus imprégné de blues, rock-blues, jazz... avec toujours un poil d'expérimentation.
Un dosage plus subtile des ingrédients employés depuis le début de sa carrière et une voix plus contrôlée.





Magnifiques pochettes, hein ?
Rien que pour ça, elles valent le coup. Et en grand format, façon vinyle, je vous raconte pas.

On retrouve donc tout ça, dans le détail, sur cette page : http://www.tomwaits.com/albums
C'est assez bien foutu et on peut se balader d'un album à l'autre ...et même en écouter des extraits.

Je ne saurais que trop vous conseiller de partir à la découverte de ce grand artiste et vous laisser bercer
par cette voix incroyable venue de nulle-part, ce style singulier qui touche parfois au surnaturel.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 2:39 am    Sujet du message: Re: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Marrant, dans cette présentation, on retrouve deux trilogies très particulières et emblématiques de son univers.

Une 1ère trilogie de la 1ère période avec trois de ces albums les plus réussis dans cette ambiance jazz-blues
qui ont marqué son œuvre et construit son univers autour de ce personnage sombre et attachant à la fois.



Et une 2ème trilogie de la période suivante où tout est prétexte d'expérience en tout genre, jouant sur les
rythmes, les sons, les arrangements, en jouant aussi sur cette voix si particulière qui fait sa marque de fabrique.



Moi, je suis plutôt de la 1ère que je ne saurais que vous conseiller. Celle qui lui valut la reconnaissance du public.
Mais certains préfèreront la 2ème, pourquoi pas. C'est une affaire de goût.

Ce qui est clair, c'est que ces deux trilogies ont marqué son parcours. Chacune avec son style particulier.
Elles forment, du coup, un bon point de repère si l'on veut s'y retrouver plus facilement.

Cela vous aidera probablement à trouver vous-même votre voie.



En espérant aussi qu'un jour quelqu'un soit intéressé ici par un tel artiste.
Ce qui n'est pas gagné.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 1:24 pm    Sujet du message: Re: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Tom Waits, c'est aussi le cinéma.

En tant qu'acteur déjà qui est pratiquement une seconde vie à part entière.
Mais aussi dans la BO de plusieurs films qui sont imprégnés de sa patte.

Comme le Down By Law de Jim Jarmusch en 1986 avec ses sublimes images en N&B.



Ou, quelques années plus tôt, le One From The Heart de Francis Ford Coppola en 1982.
Il signe et interprète la BO en duo avec Crystal Gayle. Sublime BO ...même si, perso,
je l'aurais bien vu plutôt avec sa "copine" Rickie Lee Jones.

J'aime bien le début avec la trompette et la bille de roulette en fond...



Un duo qui n'est pas sans rappeler celui avec Bette Middler I Never Talk To Strangers
qui est extrait de l'album Foreign Affairs sorti encore un peu plus tôt, en 1977.




Ça, c'est pour le côté "romantique" de Tom Waits. Mais faut dire qu'il le fait bien.

Filou


Dernière édition par Filou le Sam Nov 05, 2011 11:27 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 6:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Comme le Down By Law de Jim Carmusch en 1986 avec ses sublimes images en N&B.

Jarmush et pas Carmush....
Très bon film , enfin très bon, original avec la présence de Benigni

Tom Waits a derrière lui une authentique carrière d'acteur et une filmographie qui ferait pâlir beaucoup d'acteurs dont c'est le seul métier
Il a tourné avec de très grosses pointures en termes de réalisateur
Je vous laisse apprécier :

1978 : La Taverne de l'enfer, de Sylvester Stallone
1982 : Coup de cœur, de Francis Ford Coppola
1983 : Outsiders, de Francis Ford Coppola
1983 : Rusty James (Rumble Fish), de Francis Ford Coppola
1984 : Cotton Club, de Francis Ford Coppola
1986 : Down by Law, de Jim Jarmusch
1987 : Ironweed, de Hector Babenco
1987 : Candy Mountain, de Robert Frank
1989 : Cold feet, de Robert Dornhelm
1990 : Bienvenue au club, de Steve Rash
1991 : En liberté dans les champs du seigneur, de Hector Babenco
1991 : Le Roi Pêcheur (Fisher King), de Terry Gilliam
1991 : Jusqu'au bout du monde, de Wim Wenders
1992 : Dracula, de Francis Ford Coppola
1993 : Coffee and cigarettes III, de Jim Jarmusch
1993 : Short cuts, de Robert Altman
1999 : Mystery Men, de Kinka Usher
2002 : Coffee and Cigarettes, de Jim Jarmusch
2004 : Shrek 2 d'Andrew Adamson, Kelly Asbury et Conrad Vernon: doublage de la version originale
2004 : Bukowski, de John Dullaghan
2004 : Le Tigre et la Neige, de Roberto Benigni
2005 : Domino, de Tony Scott
2006 : Wristcutters: A Love Story , de Goran Dukic
2009 : L'imaginarium du docteur Parnassus, de Terry Gilliam
2009 : Le Livre d'Eli, d'Albert et Allen Hughes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 8:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

johngouze a écrit:
Citation:
Comme le Down By Law de Jim Carmusch en 1986 avec ses sublimes images en N&B.

Jarmush et pas Carmush....

Je dirais même plus ...JarmusCh Laughing

Pas plus doué que le Filou, le Gouze Wink


Oui, un véritable comédien.
Pas un chanteur qui s'essaie juste au cinéma. Véritablement bluffant.

Filou


Dernière édition par Filou le Mar Nov 22, 2011 1:31 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 9:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
johngouze a écrit:
Jarmush et pas Carmush....

Je dirais même plus ...JarmusCh Laughing

Pas plus doué que le Filou, le Gouze Wink

Oui ok...mais de là à confondre ce réalisateur exceptionnel avec le complice de Dechavanne.... Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 9:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui d'accord. J'y avais même pas pensé Laughing

Si tu trouves d'autres fautes d’orthographe, tu me signales, hein ? Wink


Sinon, en tant que comédien, il a parfois des tous petits rôles, style des patrons de bar. Au hasard Cool
Mais parfois, comme dans Down By Law où il est carrément en tête d'affiche.

Faut dire qu'avec sa tronche et sa voix, il accroche bien la pellicule.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3099
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 1:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il est excellent dans les films de patrice carmouze ! Razz
_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 3:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Sinon, en tant que comédien, il a parfois des tous petits rôles, style des patrons de bar. Au hasard Cool
Mais parfois, comme dans Down By Law où il est carrément en tête d'affiche.

Faut dire qu'avec sa tronche et sa voix, il accroche bien la pellicule.

Un sacré physique ...difficile de ne pas penser à lui quand on fait du cinéma un peu underground aux usa...
Il y'a eu un projet avec les frères Coen...mais ça va peut être se faire..je sais pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 11, 2011 12:29 pm    Sujet du message: Re: Tom Waits : the piano has been drinking Répondre en citant

Un vrai personnage dans tous les sens du terme.
Un talent sur une large palette, oui, et aussi un sens de l'humour qui en fait quelqu'un de très attachant.
C'est l'image du piano-bar avec le pianiste qui raconte ses histoires qui n'en finissent pas. Toujours avec humour. Il joue avec son personnage. Sur scène, il est déjà un acteur. Alors forcément, sur l'écran, ça le fait.


Tiens, hasard de programmation. Ça vient de sortir.
Rhino continue sa série Original Album Series avec 5 albums de Waits Première période (1973/80).
Un conseil, faut pas laisser passer. Il manque les deux suivants, Blue Valentine et Heartattack And Vine, dommage. Je n'aurais pas fait ces choix-là, perso. Mais ça vaut bien le coup.



C'est chez Rhino : http://www.rhino.co.uk/artists/featured,artist_9905.htm
Original Album Series : http://www.lucyintheweb.net/lucy/forum/viewtopic.php?p=99615#99615

Par contre, ce que j'aurais bien aimé, c'est une remasterisation de tous ces vieux albums.
Je l'attends mais ça ne semble pas une priorité pour sa maison de disques. Bien dommage.
A l'époque, il était chez Asylum Records. Ca doit être à eux de s'en occuper, j'imagine. Heartattack And Vine est son dernier album chez eux avant de partir chez Island Records.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com