lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française

Artistes sous influence : Sweet Apple Pie
Fondé à Toulouse en 94, Sweet Apple Pie écume les routes de France et de Navare après nous avoir offert un sublime album.
Largement influencé par les Beatles, ce groupe a véritablement séduit Lucy, qui vous les présente aujourd'hui !

Revue de presse


Une multitude d'articles témoignent de la qualité du groupe à travers son album "Everybody Wants To Be A Supertiger".
Voici une petite sélection pour vous mettre l'eau à la bouche !


ROCKSOUND - Janvier 2002
Où l'on parle, enfin, de promesses tenues ! Tout heureux de voir Sweet Apple Pie donner sa pleine mesure sur un premier album attendu de pied ferme par tous ceux les ayant vu un jour à l'oeuvre, et que ce soit sur une grande scène ou au fond d¹un modeste bistrot, la qualité musicale chez eux est constante : harmonie vocales acrobatiques, refrains collant comme du miel, les Toulousains possèdent sur le bout des doigts ces deux armes maîtresses du poster idéal. Mais de l'incartade jazzy de "Look Up" au très radiophonique "Mr Goodguy", la palette est large et l¹uniformité bannie.
Assumant avec force l¹héritage des grands anciens tels les Hoolies ou les Beach Boys, Sweet Apple Pie n¹est pas resté insensible non plus aux cavalcades pop-punk des Buzzcocks ("Abstract Boy") et leur brillance poppy, qui doit beaucoup à l¹écriture aérienne des frères Davancens, les voit traiter d¹égal à égal avec les maîtres contemporains du genre. Teenage Fan Club, par exemple, sans la fixette Byrds, ou les Posies qui suite à un commun concert toulousain, furent parmi leurs premiers défenseurs. Cet album, insolent de classe, leur donne entièrement raison.


ROCK & FOLK - Février 2002
Fondé à Toulouse il y a six ans, Sweet Apple Pie défend avec grâce la chanson légère et bien roulée. Qui en a besoin depuis qu’on a distendu les frontières de la pop pour y inclure les nymphettes exhibant leurs nombrils- au lieu de se contempler comme il se doit. Ces cinq là réalisent également le prodige de tourner en Angleterre et de vendre aux Britons ce qu’ils ne savent plus vraiment faire, trop occupés qu’ils sont à se prendre pour Travis ou le dernier groupe générique qui ne survivra pas au voyage Pourtant, les Sweet Apple Pie comptent parmi leurs influences les suspects habituels (Beach Boys, Beatles, Byrds, Kinks, Who) mais les moulinent avec assez d’adresse pour que le disque ne tourne pas à l’hommage bancal. En bons érudits rock, ils ne se sont pas bornés aux sixties et, au lieu de pleurnicher que c’était mieux avant-on le sait-ont traquer la référence impeccable dans les décennies suivantes. D’où un son très personnel qui mélange harmonies vocales à damner un Beach Boy, guitares et claviers rétro, le tout brutalisé par une énergie de power poppers à la Posies ou Squeeze. Ils s’éloignent parfois des modèles classiques pour malmener leur jolies compositions. »Look Up », surprise jazzy, part dans tous les sens avant de retomber sur ces pattes, « Installation Instructions » aborde un autre versant de la pop en jouant la carte de l’élégance sophistiquée façon Stéréolabe tricatelisé. Seule faute à déplorer, les choeurs concluant « From the Outside » directement prélevés su ceux de « Walk on the Wilde Side » : l’espace d’un instant, on jurerait écouter les Strokes.


Amazon.fr
Que Everybody Wants To Be A Supertiger passe inaperçu serait injuste, tant les Toulousains Sweet Apple Pie déclinent leurs influences avec une profondeur et un à-propos qui n'ont rien de la leçon apprise par coeur et récitée à l'envi. Célèbre dans le milieu underground pour avoir partagé la scène avec les mythiques Posies qui les apprécient, Sweet Apple Pie n'a jamais caché son amour de la pop ciselée sur mesure des Beach Boys comme de l'énergie d'un combo punk tel Buzzcocks. Emmenés par les frères esthètes Davecens, le groupe offre là le meilleur de lui-même dont "Mr Goodguy" donne une jolie idée. Si ce groupe était britannique, nul doute qu'il irait grossir les rangs de ces fans de pop qui caracolèrent un temps en tête des charts. Par exemple, Teenage Fan Club paraît bien fade à côté.
À découvrir.






Coyote & Krystel
Avril 2002
© LucyInTheWeb


sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671